Des routes en plastique ultra-résistante

Quand on pense au plastique, recyclé de surcroît, on pense à des sacs réutilisables, des emballages de lessives ou encore de la vaisselle pour une pendaison de crémaillère. Mais pourquoi pas une route? Une équipe de VolkerWessels, une compagnie de travaux publics spécialisé en construction de route aux Pays-Bas vient de présenter un prototype pour le moins surprenant…

kws-plastic-road-3

La compagnie néerlandaise est parti d’un constat assez simple: le prix de construction d’un kilomètre de route asphaltée est compris en 1 et 10 millions de dollars ! Et ce prix ne tient pas compte d’un aménagement en zone urbaine ! Ce prix faramineux est pourtant la norme dans tous les pays développés dans le monde. Le coût du plastique recyclé est donc un élément majeur dans cette innovation. Mais pas le seul.

Plus résistant aux intempéries et à l’usure

Le matériau fait à 100% d’un alliage de plastiques recyclés est extrêmement durable, bien plus que les routes existantes en gravier ou en pavé. Après le poisson OceanWise, c’est bien une route certifiée « Ocean CleanUp » faite à partir de la récupération de tous les résidus plastiques en mer qui pourrait voir le jour.

kws-plastic-road-4

Assemblés en modules préfabriqués à la manière de certaines maisons, ces routes seraient construites en un temps record et surtout grâce à leur structure, seraient beaucoup plus résistantes. La compagnie KWS à l’origine de ce prototype prévoit une durée de vie 3 fois plus longue qu’une route traditionnelle.

En théorie, sans entretien, cette « RoadWise » est beaucoup plus résistante notamment au niveau des écarts de température pouvant aller de -40o à 80o Celsius.

Câbles, tuyaux et drainage de l’eau de série

kws-plastic-road-2

Cette innovation présente un avantage taille par rapport aux routes existantes. Elle renferme une structure vide en dessous de la partie extérieure pour permettre le passage de câbles, canalisations et même drainer l’eau. Une fois la route en place, ou passe tous ces câbles en un temps record !

Quand on sait que les vieilles canalisations nécessitent d’ouvrir les routes actuelles, de fermer le traffic pendant des semaines interminables, on se prend déjà à rêver de la commercialisation de ces new routes au Canada ! Dans 10 ans peut-être ?